30août

Presque.

Se souvenir du presque été, des vacances emmitouflée, des orages, des averses, des frissons, des marrées…
À défaut de pouvoir les photographier, fixer dans sa mémoire l’immense jardin et les fenêtres embuées, les piles de crêpes à répétition, les livres engloutis, les parties de cartes et les draps jusqu’au nez et les broderies aussi. Garder en tête ces retrouvailles 10 ans après, la boule à facettes et la caravane bleue et puis la mer émeraude, le sable et l’eau glacée, les devinettes, les balades sans jamais se lasser. Conserver encore les parfums de l’autre chez moi, ses odeurs, sa lumière qui tape le velux et le bois sous mes pieds. Se souvenir du presque été, car presque demain, c’est l’aventure ! Les tapis du studio, ses câbles, ses micros, ses instruments qui débordent des coins et des recoins, c’est maintenant, je m’en souviens. Voir le disque prendre forme et puis l’emmener loin.
Dans deux jours, j’enregistre, j’y suis… presque.

Laisser un commentaire.

www.luciolesenvole.com || Contact
Sauf mention contraire, l'ensemble des textes présents sur ce site sont la propriété exclusive de son auteur.
Merci de ne pas les copier, ou les reproduire, sans une autorisation écrite de l'auteur.